*La photo est de Ohmega1982 sur FreeDigitalPhotos.net

Cette semaine, je vous parle de la colère, une émotion difficile à supporter à cause de son intensité et de sa haute demande en énergie. Il s’agit d’une émotion qu’on retrouve beaucoup lors d’une séparation, dans la vie de couple et dans la vie parentale.

Il faut d’abord distinguer colère et agressivité parce que la colère, en soi, est une émotion saine. L’agressivité constitue un moyen (pas très adéquat) d’exprimer sa colère.

À la base, la colère traduit un sentiment d’insatisfaction. C’est un signal d’alarme qui nous avise qu’un obstacle s’oppose à notre satisfaction et que nos désirs et nos besoins ne sont pas comblés.

La colère est toujours vécue à l’égard de quelqu’un ou de quelque chose. On en veut « à » de nous « faire vivre » telle chose. Et ce « à » peut aussi faire référence à soi-même. On peut en vouloir à son ex, mais on peut également s’en vouloir.

Dans tous les cas, la colère traduit un état d’impuissance et de perte de contrôle de la situation.

Prenons un exemple banal de la vie quotidienne : Isabelle a demandé à son conjoint de baisser la musique. Ce dernier ne veut pas obtempérer. Isabelle propose donc diverses solutions qui sont toutes rejetées par son conjoint qui, lui, n’en propose aucune. Isabelle ressent de la colère.

Ici, c’est le besoin de calme d’Isabelle qui n’est pas comblé. Ayant épuisé toutes les solutions possibles, Isabelle se sent impuissante face à la situation ce qui l’amène à éprouver de la frustration face à ce besoin qui n’est pas comblé.

À cause de la non-collaboration de son conjoint, le besoin de calme d’Isabelle n’est pas comblé. Elle est en colère contre son conjoint qui constitue l’obstacle à son besoin de tranquillité.

Ce qu’Isabelle ne réalise pas, c’est qu’en éprouvant de la colère envers  son conjoint, c’est comme si elle remettait son pouvoir entre les mains de celui-ci. Elle devient victime de la situation, la subit et ça l’enrage!

Qu’est-ce qu’Isabelle peut faire pour éliminer sa colère? Elle peut CHOISIR de refuser de laisser le comportement de l’autre la mettre dans cet état et trouver une solution sur laquelle elle a du pouvoir. Isabelle a finalement choisi de lâcher prise et de combler son besoin autrement.

Lorsque vous vous sentez en colère, vous pouvez appliquer les 4 étapes suivantes afin d’y voir plus clair :

  1. Lequel de mes besoins n’est pas comblé actuellement ?
  2. Quels sont les éléments qui y font obstacle?
  3. Parmi les éléments cités à la question 2, quels sont les éléments sur lesquels j’ai du pouvoir?
  4. Présentez la situation qui est l’objet de votre colère sous un angle qui vous permet d’augmenter votre pouvoir.

Suite à la lecture de cet article, je vous invite à me transmettre vos commentaires et questions. Il me fera plaisir d’y répondre.